Diététicienne » Actualités » Les bonnes quantités d’aliments dans votre assiette
Aliments dans l'assiette

Les bonnes quantités d’aliments dans votre assiette

Article rédigé le 19/04/2022 par Flora Richard / Diététicienne nutritionniste à Rennes
Catégories : Portion alimentaire, Rééquilibrage alimentaire

Dans cet article, nous allons parler des quantités et voir comment composer une assiette de façon idéale. Une diététicienne nutritionniste en ligne ou à domicile, comme moi, vous procure ces éléments après avoir réalisé un bilan nutritionnel.

Les quantités d’aliments dans votre assiette

La composition idéale de votre assiette

Les protéines doivent représenter environ un quart de votre assiette. Que ce soit des protéines animales ou végétales, c’est la même quantité qui est conseillée dans l’assiette.

Ensuite on ajoute le complément, c’est-à-dire les féculents. Ils doivent comme pour les protéines représenter un quart de votre assiette.

EXEMPLE
Si vous avez opté pour des protéines végétales (comme des lentilles), vous allez couper en 2 la portion de 60 g. Et donc prendre 30 g de protéines et 30 g de féculents crus (riz, pâtes, etc).

Vous allez ensuite compléter votre assiette avec des légumes qui doivent représenter la moitié de l’assiette.

Enfin, il ne faut pas oublier la matière grasse qui est indispensable. Vous pouvez vous baser sur une cuillère à soupe d’huile ou une noisette de beurre (l’équivalent de ce que qui tiendrait sur votre pouce).

Varier ses types de repas dans le temps

Il ne faut pas se mettre trop de pression, tous les repas ne peuvent pas être parfait.
Je vous conseille d’équilibre votre alimentation sur la journée, ensuite et surtout sur une semaine et plus tard sur un mois.
L’important, c’est que 80 % du temps, votre alimentation soit correcte et correspondent aux recommandations que nous avons vues ci-dessus. Les 20 % de l’alimentation restante doivent se baser sur le plaisir où l’on ne fait pas attention.

Une alimentation contraignante n’est pas souhaitable sur du long terme, car elle favorise l’accumulation de frustrations et la rechute vers les mauvaises habitudes.